Keyboost, SEO, Website Pourquoi les annonces Google – et les vidéos publicitaires YouTube – sont-elles de plus en plus chères ?

Google offre de nombreux services gratuits : le moteur de recherche lui-même, les vidéos sur YouTube, le service de courrier électronique via Gmail, l’espace de stockage et l’édition de documents via Google Docs, et j’en passe. Mais si vous ne devez pas les payer, vous n’êtes pas un client, vous êtes le produit qui est vendu. Grâce à ces services gratuits, Google connaît une quantité incroyable de choses sur ses utilisateurs, et ces informations valent leur pesant d’or pour les entreprises qui souhaitent répondre aux préférences spécifiques de ces utilisateurs. C’est pourquoi Google doit la part du lion de ses bénéfices à Google Ads. En réalité, Google est avant tout un vendeur d’espaces publicitaires en ligne. C’est pourquoi les annonces Google ressemblent de plus en plus à des résultats de recherche ordinaires.

Cliquez ici pour savoir comment Google gagne de l’argent.

Il y avait autrefois deux arguments de poids en faveur de l’utilisation de Google Ads :

  • Vous touchez un groupe cible très spécifique et pouvez faire de la publicité de manière extrêmement ciblée, et
  • Les annonces Google sont beaucoup moins chères que la publicité traditionnelle.

La première est toujours valable, mais la seconde l’est de moins en moins : Les annonces Google sont devenues progressivement plus chères. Quelle en est la raison ? Ci-dessous, nous mettons en évidence 3 raisons pour lesquelles les coûts de Google Ads ne cessent d’augmenter.

 

1. Les annonceurs augmentent eux-mêmes le coût des annonces Google en se livrant à des enchères pour les annonces.

Certes, vous pouvez facilement contrôler le coût des annonces Google en fixant un budget maximal : une fois ce budget utilisé, vos annonces Google n’apparaîtront plus et il n’y aura pas de frais supplémentaires. Mais en laissant les annonceurs enchérir les uns contre les autres, Google encourage le coût de placement d’une annonce à continuer d’augmenter : il est tentant d’enchérir juste un peu plus pour que votre annonce apparaisse au-dessus de celle de votre concurrent, après tout, cela ne fait que quelques centimes de différence. Malheureusement, votre concurrent pense de la même manière, et il y a donc des chances que vous vous retrouviez dans une spirale d’enchères plus élevées.

2. Google préfère ne pas payer d’impôts, ou du moins le moins possible. Si des taxes doivent être payées, Google les répercutera directement sur ses clients.

Google est peut-être une entreprise américaine dont le siège est en Californie, mais elle utilise volontiers ses filiales étrangères pour maximiser son évasion fiscale. La branche européenne de Google en Irlande joue un rôle majeur dans ce domaine. L’Irlande a des taux d’imposition très favorables et offre la possibilité de mettre en place des constructions qui offrent encore plus d’avantages fiscaux (voir « Double Irish With a Dutch Sandwich » pour des informations plus complètes mais compliquées – https://www.investopedia.com/terms/d/double-irish-with-a-dutch-sandwich.asp).

Un certain nombre d’autres pays européens ont pris des mesures pour imposer des taxes à Google pour les publicités Google qui sont ciblées sur leur territoire spécifique. Et, devinez quoi,

Depuis le 1er octobre 2021, Google se contente de répercuter ces taxes sur ses clients.Google rekent die belastingen sinds 1 oktober 2021 gewoon door aan zijn klanten

3. Google a besoin de bénéfices supplémentaires pour payer les amendes imposées par l’Union européenne en vertu de la législation antitrust.

En 2010, la Commission européenne a ouvert une enquête sur la distorsion de la concurrence par Google. Le moteur de recherche ferait figurer son propre canal de vente en ligne Google Shopping en bonne place dans les résultats de recherche et imposerait une position plus basse aux concurrents. En 2017, Google a été reconnu coupable et condamné à une amende de 2,42 milliards d’euros. Ce montant correspond à 2,5 % des bénéfices de 2016. Cacahuètes, en fait, mais Google a quand même fait appel. Le moteur de recherche a perdu cet appel en novembre 2021. Il est possible que Google conteste la décision devant la Cour de justice européenne, mais il semble probable que l’amende sera finalement perçue.


En 2019, la Commission européenne a condamné Google pour avoir exclu illégalement des concurrents de Google Adsense et des sujets connexes. L’amende s’élève cette fois à 1,49 milliard d’euros. La procédure d’appel est actuellement en cours.

En 2016, la Commission européenne a ouvert une enquête sur le comportement anticoncurrentiel de Google en rapport avec le système d’exploitation Android sur les appareils mobiles et avec le navigateur Google Chrome. En 2018, la CE a imposé une amende de 4,3 milliards d’euros à Google, dont l’entreprise a de nouveau fait appel.

Les appels apportent un délai, mais il y a de fortes chances que Google doive payer ces amendes. Et il n’est pas nécessaire d’être clairvoyant pour comprendre à qui l’entreprise va transmettre cette perte.

Cliquez ici pour en savoir plus sur l’Union européenne et Google.Klik hier om meer te lezen over de Europese Unie vs. Google

Laissez un commentaire



Ce site utilise des cookies

Nous utilisons les cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires en matière de médias sociaux, de publicité et d'analyse qui peuvent les combiner avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont recueillies lors de votre utilisation de leurs services. Vous consentez à nos cookies si vous continuez à utiliser notre site Web.